XJLMNBC

n, whip-smart visual savvy––Biller production designed the film with Goddess-level detail––a fitfully nostalgic soundtrack (Biller pops up there, too), stunning costumes (Biller’s work, again), and a variegated yet delightful script (yup, you guessed it, Biller wrote it). If The Love Witch doesn’t build a strong case for auteur theory perhaps nothing will.

Ravishing, stylish, playful, and perverse, The Love Witch feels like an enchanted artifact from some distant, far more sophisticated and all round cooler place.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s